Rapport du GIEC 2021 (AR6), résumé des points essentiels

Logo IPCC

Les points essentiels du rapport du GIEC 2021

Publié le 21 août 2021

Ce 9 août 2021, le GIEC a publié son 6ème compte rendu sur le changement climatique. Un document de référence de 4000 pages, qui aura sans doute (du moins, on l'espère) des conséquences majeures sur l'évolution de nos sociétés dans les années à venir, et qui servira de base aux discussions de la COP26. L'occasion de faire le point sur les principales informations contenues dans ce rapport.

Le GIEC, qui est-ce ? Peut-on faire confiance à leurs conclusions ?

Créé en 1988 par l'ONU et l'Organisation Météorologique Mondiale, le GIEC (ou IPCC en anglais) fédère 195 pays autour du thème du dérèglement climatique. Leur objectif est de compiler l'ensemble des savoirs scientifiques sur le sujet, afin de les rendre disponibles et accessibles aussi bien aux décideurs politiques qu'à toute personne intéressée par le sujet.

Des milliers de scientifiques issus des 195 pays membres contribuent aux travaux publiés par le GIEC. Ces experts se répartissent les différents aspects du sujet, et participent par ailleurs, de façon volontaire, à revoir et certifier l'ensemble des études menées à travers le monde, ce afin d'assurer un contenu objectif, rigoureux et le plus complet possible. Tous les 7 ou 8 ans, un résumé global est revu par la communauté scientifique internationale et des représentants des gouvernements, puis rendu public : nous venons d'en découvrir la 6ème édition.

Pour le rendre le plus accessible possible, des versions plus courtes et simplifiées sont disponibles : un résumé technique, d'environ 150 pages, et un résumé pour les décideurs politiques, d'environ 40 pages. Ce dernier est tout à fait lisible et compréhensible en quelques heures pour toute personne ayant quelques notions sur le sujet (et un niveau raisonnable d'anglais, en attendant les traductions). Nous en recommandons vivement la lecture.

8 points essentiels à retenir du rapport 2021 du GIEC

1. Il est désormais scientifiquement indiscutable que le réchauffement climatique terrestre est essentiellement d'origine humaine

On s'en doutait un peu après les rapports précédents, mais c'est maintenant écrit noir sur blanc. Cela signifie que nous sommes responsables de l'évolution du climat, et qu'il ne dépend que de nous de remédier au dérèglement du climat.

Évolution temperature globale sur Terre
Évolution de la température moyenne sur la planète au cours du temps, d'origine naturelle et anthropique

2. Aujourd'hui, la température moyenne mondiale est déjà d'environ 1.1°C supérieure à celle de l'ère pré-industrielle

Cela correspond à la température terrestre pendant l'Holocène, il y a 6500 ans. L'augmentation de la température observée depuis un siècle est par ailleurs la plus brutale depuis au moins 2000 ans. Depuis 40 ans, chaque décennie est plus chaude que la précédente, même si cela a été moins visible entre 1998 et 2012, en raison de la forte présence d'aérosols dans l'atmosphère.

Mais le vrai problème, c'est que la température est bien partie pour continuer à augmenter. C'est une des annonces choc de ce rapport : la planète devrait atteindre une température moyenne de +1.5°C par rapport à l'ère pré-industrielle au début des années 2030. Soit dans une dizaine d'années environ, et quoi que l'on y fasse.

La suite de la lecture est réservée aux abonnés de LëtzShift. Pour vous abonner gratuitement, il vous suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Vos réactions

Ajouter un avis

Combien font 8 + 10 ?

N.B. : Tout contenu inapproprié sera automatiquement supprimé sans préavis.

Magali - 23/08/2021, 23h20

Well summarized; thank you for this useful and impactful work!